27 novembre 2007

Paperasses toujours aussi...

Il y a les visas qui ne sont accordés que si on a les billets d’avions aller-retour mais il y a aussi les  billets qui ne sont accordés que si on a les visas...ça c’est sur la TAAG, la compagnie angolaise, pour laquelle  il est impossible de prendre les billets ici parce que c’est catalogué liste noire genre crash airline. Si on veut les prendre à Kinshasa il faut donc le fameux visa et puis surtout acheter le billet à Luanda, par un intermédiaire sur place qui le fera passer par informatique, si ça marche (l’année dernière, c’était en panne à cause de la pluie) on peut p’tèt’ arriver à rejoindre sa moto démontée sur le sol Angolais.
Eh oui, comme pour l’année dernière avec le Gabon, il est incroyablement plus simple de rentrer dans tous ces pays par la route que par les airs...
Quarante kilos de pièces m’ont déjà précédé cet été...Ceux qui ont suivi le second chapitre se souviendront que j’ai une sorte de famille lointaine dans ce pays-là et que grâce à eux la moitié de mon moteur m’attend déjà sur place....Il faut bien reconnaître que si j’avais échoué mon vieux cheval dans un autre pays d’Afrique, je n’aurais jamais pu profiter de cette grande chaîne de l’amitié ; le revers de la médaille c’est au moment d’ y retourner...et bien oui, c’est comme ça, l’Angola est loin d’être le pays le plus facile d’accès, mais bon, dans quinze jours, j’ y serai quand même et ce coup-ci je ferai gaffe aux trous d’eau !

Posté par ptiluc à 12:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Paperasses toujours aussi...

Nouveau commentaire