29 novembre 2007

les histoires à la con...

C’est rigolo comme tout s’emballe quand on se rapproche du départ.
Le  passeport arrive en même temps que le téléphone satellite  paramétré par les spécialistes...Evidemment, je me jette frénétiquement sur tout ça afin d’enfin arriver à faire passer un message d’une pièce à l’autre en passant par Djibouti, un peu crétin comme quête, mais sans dec, comment que ça va le faire quand je pourrai du fond de la brousse dire à  ma bande que je suis entouré par une meute de lions affamés et que bon, je voulais juste saluer tout le monde avant de partir...Mais, bon,  ça marche toujours pas. Là, j’étais prêt à tout claquer contre le mur en poussant des hurlements, mais  comme c’est pas mon truc les hurlements, j’ai rappelé Pascal qui m’a dit de ne pas m’inquiéter, que c’était pas grand chose , qu’il ne fallait pas que je fasse un aller-retour à Paname pour aller voir monsieur Thouraya   qui est toujours prêt  à me recevoir pour que je lui file cent cinquante zorros pour un réglage de plus.

fuck_connekcheun_copie

Du côté des billets d’avion, c’est pas mal non plus comme truc à rebondissements. Donc à Kinshasa on m’avait dit qu’il n’y avait pas moyen pour les étrangers d’acheter un billet, qu’il fallait un correspondant à Luanda qui l’achèterait, lui, après que je lui ai viré des sous sur un compte en France. Puis le correspondant m’a envoyé un message urgent disant que les vols Kin-Luanda étaient supprimés et que j’allais devoir soit repasser côté Brazzaville, le Beach, la cohue et tout le bordel pour prendre un vol de là-bas ou alors de prendre cinq cent bornes de bus jusqu’à la très instable enclave pétrolière de Kabinda d’où il y avait sans doute des vols intérieurs. Finalement, ce n’est pas que les vols sont supprimés c’est que l’informatique est en panne...comme l’année dernière, il a dû pleuvoir !
En tentant sans trop y croire de vérifier s’il n’y avait pas une agence de la TAAG à Paris, j’en ai trouvé une vraie au Boulevard Hausman, une qui pouvait me faire un billet aller simple sans aucun problème...et y'a même mon pote Yvan Gauzy, l'acrobate sur XT tordue qui peut aller me le chercher, c'est impec, non?

GauzyxT_copie

Ils sont cools chez Crash Airlines, on papote des prénoms portugais, comparés aux français, que chez lez Lusophones ont met un peu dans son nom le pédigree de toute la famille et ça prend de la place, moins que chez les Malgaches où chaque nom rempli un botin mais pas loin quand même !
Ah ben c’est pas chez Balai-Dans-l’Cul-Airlines, la célèbre compagnie Française, qu’on papote comme ça quand on veut un renseignement!
Y’a pas à dire, même si les pilotes de leurs Airbus se sont entraînés sur des Mobylettes, au moins t’y vas relax  dans ton avion tout pourri.

crash_airlines_copie

Posté par ptiluc à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les histoires à la con...

Nouveau commentaire