27 décembre 2007

villa lixo

xoMoi les amis, je suis un super motard de la piste Africaine. Depuis que j’ai posé le pied à Kinshasa, j’ai fait zéro kilomètre la première semaine, deux mètres la seconde et quand même quelques kilomètres depuis deux jours ; il faut bien tester un peu le vieux cheval avant de le larguer sur la piste. Les fondus du pneu à crampons doivent commencer à se morfondre à suivre mon récit immobile, mais je dois dire que je fais d’excellents progrès en électricité moto et ce n’est pas négligeable quand on va voyager en saison des pluies… 

Luanda, comme bien des villes Africaines, continue de pleurer sur sa grandeur passée, à comment qu’ il y faisait bon vivre il y’a vingt ans, quand il n’y’ avait pas ces inextricables embouteillages ni les Moussékés partout entre les immeubles.

Les moussékés c’est tous ces bidonvilles qui ont poussés sur le moindre mètres carrés de libre quand les immenses campagnes du pays étaient vidées par cette guerre à la con que se livraient un demi million de Cubains assistés de l’armée soviétique contre les américains et les Suddafs …Je crois que tous ces gens-là ne savaient même plus pourquoi ils se battaient là, et surtout chez qui. C’était l’Est contre l’Ouest, comme d’hab, et pourquoi cet éternel antagonisme était venu traîner ici, ils avaient dû tous l’oublier. Enfin tout ça c’est du passé, mais les campagnes sont toujours vides et les moussékés plein à craquer. Puis ça doit grimper le centimètre carré sur trottoir,parce qu’ il y’en a qui se sont fait des mini maisons en carton et plastoc, ça prend pas de place entre deux tas de poubelles, puis ça doit filer un sacré moral d’avoir un chez soi qui a déjà la taille et la forme du cercueil auquel on aura jamais droit.

Demain au lever du jour, je reprends la route…

                                     villa_poubelle_copie

Posté par ptiluc à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur villa lixo

Nouveau commentaire