21 décembre 2007

les jours se suivent mais c'est jamais les mêmes

Avant hier je jubilais d'entendre vrombir mon moteur, le lendemain matin, qu'on peut aussi appeler hier, frais et dispo à l'aube pour faire les réglages, je démarre le moulin et voilà que tout s'arrête...d'un coup, comme ça, plus rien...Il y' a une couille électrique quelque part; un docteur mécano va passer dimanche, en attendant pour calmer mes nerfs, on va aller à la pêche. On m' a prété un appareil photo pour deux jours,  parce que même si je fais des dessins, il faut quand même pouvoir les photographier! Ce blog finira t'il... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2007

une petite pause au bord de l'eau

La mécanique est une science improbable, quand on répare un côté, il y’a toujours l’autre qui va avoir l’envie soudaine de se faire remarquer… Mais peut être que la science la plus improbable c’est celle du voyage, doublée de celle du voyage avec une bécane de cent trente cinq mille bornes…Mais bon, maintenant que je suis là, il n’est pas question de baisser les bras. Comme il y’avait franchement de quoi commencer à craquer avec ces pannes électriques soudaines, Alain m’a amené à quatre vingt bornes d’ici, sur les bords du fleuve... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2007

Zorro est arrivé…

Ouais carrément, mais je vais vous faire une révélation incroyable…le héros, on s’était trompé, ce n’est pas le Dandy moustachu avec son épée qui fait Z, non, c’est l’autre, le petit gros moustachu, je l’ai vu de mes yeux vu, le vrai héros de la mécanique c’est le sergent Garcia ! Il est donc arrivé avec sa mallette de docteur et a commencé à vérifier tout le cablage électrique, il a trouvé des trucs rouillés un peu partout, des trucs qui ne servaient plus à rien et puis surtout il m’a dit que mon démarreur était... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 11:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 décembre 2007

petits tours en ville

Depuis que j’étais arrivé à Luanda, au moteur, en vrai, en passant la première, je n’avais roulé que deux mètres dans l’atelier où elle avait redémarré pour la première fois. Depuis hier, il y’a un léger progrès, j’ai tenté une sortie… Le moteur ne fume plus, il cliquette pas mal, mais on verra bien . Un petit tour à l’ambassade pour rendre visite à un des attachés culturels, ou quiqu’chose du genre , m’a permis de constater qu’il fallait vraiment que je démonte mes freins parce que dans l’état où c’était... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2007

fin de mécanique et clébard en ville

Ce matin il pleut, pas beaucoup, mais bon, il pleut. C’est con ça, j’avais presque oublié qu’on était à la saison des pluies. Il me reste encore à remonter ma béquille fraîchement ressoudée , changer mon filtre à huile et vérifier quelques bricoles électriques. Après j’attends un peu que ça sèche et ça devrait rouler…Il faut encore que je trouve un appareil photo et sous la pluie c’est pas terrible. Mais la pluie, ça s’arrête toujours, c’est comme ça…D’ailleurs deux heures plus tard, on y pensait même plus. On a passé un... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2007

villa lixo

xoMoi les amis, je suis un super motard de la piste Africaine. Depuis que j’ai posé le pied à Kinshasa, j’ai fait zéro kilomètre la première semaine, deux mètres la seconde et quand même quelques kilomètres depuis deux jours ; il faut bien tester un peu le vieux cheval avant de le larguer sur la piste. Les fondus du pneu à crampons doivent commencer à se morfondre à suivre mon récit immobile, mais je dois dire que je fais d’excellents progrès en électricité moto et ce n’est pas négligeable quand on va voyager en saison des... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2007

trois jours de route et au lit

 On ze road, enfin…De Luanda à Gabela…                        C’est vrai qu’à force, on aurait pu ne plus y croire, et pourtant, on finit toujours par repartir, pour la suite du voyage, le retour au pays ou les pâturages sacrés de nos ancêtres, mais l’immobilité n’existant pas, on est bien obligés d’y aller.Ce matin du vingt huit décembre, Alain devait se lever à cinq heures pour son boulot, je me suis dit que j’allais en profiter... [Lire la suite]
Posté par ptiluc à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]