01 février 2008

attente fromagère

Je me retrouve donc de nouveau chez Jean Luc à Lusaka. J’ y ai récupéré un démarreur qui a pu arriver jusqu’ici par une remarquable chaîne de l’amitié dont je vous parlerai un jour si vous êtes sages. L’autre démarreur, celui qui menacé de mort, continue à parfois se faire oublier, parfois non, mais maintenant, je suis paré. Ma valoche de pièces de secours va commencer à peser des tonnes mais c’est ça un voyage avec une bécane de cent quarante mille bornes. Côté pneu, une autre chaîne tout aussi remarquable devait les faire passer d’un Jean Luc à un autre et je devais les récupérer avant hier à l’aéroport. Mais Ethiopian Airlines en a décidé autrement en les égarant, je ne sais trop où...un pneu avant, un arrière et dedans une chambre à  air et pleins de camemberts à Jean Luc. Les douaniers finiront bien par les retrouver à l'odeur... pneucamembert_copieAprès ce n’est qu’une question de patience, et comme l’Afrique est le continent de la patience, je patiente. Cette attente me permet de travailler un peu sur mes scénarios en espérant que finisse par s’éloigner cette vague de pluie. Depuis une semaine, tous les gens d’ici commencent à croire qu’il va falloir se préparer à cent ans de solitude.

Posté par ptiluc à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur attente fromagère

Nouveau commentaire