06 février 2008

les zanimaux

elephantsSur la route qui m’a amené à Harare, je me suis arrêté dans une espèce de lodge où on m’avait dit qu’il y’avait un bébé éléphant apprivoisé qui voulait toujours jouer avec les gens de passage. Là, j’ai pas eu trop de bol; il ne voulait pas quitter les pattes de sa mère et on approche pas les pattes d’une éléphante quant elles entourent son bébé.petits_lions

Mais dans un enclos pas loin, il y’ avait deux jeune lions d’un an qui, eux, avait l’air d’avoir envie de discuter. Alors j’ai calé ma tronche contre le grillage et ils sont venus me renifler. Je n’avais jamais posé mon nez sur celui d’un lion. On sent un respiration puissante, un souffle profond , on sent aussi pas très bon…du style viande petits_lions2pourrie, je dirais. En partant de là, je me disais que j’aurais dû rester plus, que poser son nez sur celui d’un lion, faire ami avec les bêtes sauvages ; c’est un vrai rêve de petit garçon que l’air de rien, je venais de réaliser, comme ça, discrètement, sur la route du Zimbabwe.

Posté par ptiluc à 06:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les zanimaux

Nouveau commentaire